audrey-leone-1

Témoignage d'Audrey Leone, ancienne étudiante en modélisme

C'est en 2009 qu'Audrey Leone a intégré l' école de mode de Toulouse, en qualité d'étudiante en modélisme. Elle occupe aujourd'hui le poste de styliste/graphiste pour la marque de prêt-à-porter pour enfant Tartine et Chocolat.

audrey leone 1

Audrey Leone, ancienne étudiante en modélisme

Esimode : Bonjour Audrey. Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Audrey Leone : Je suis rentrée à l'école Esimode en 2009, juste après mon BAC. J'ai intégré la formation de modélisme d'Esimode pendant trois ans. J'ai ensuite demandé à la directrice Mme. Carole Rouch de pouvoir intégrer la formation Responsable de Collection - Management et commerce de mode pour avoir un profil complet, polyvalent et acquérir les connaissances nécessaires pour monter mon entreprise, si l'occasion devait se présenter. Je suis passée directement en deuxième année grâce à une remise à niveau.

Esimode : Qu'avez-vous appris à l'école ?

A.L. : Dans un premier temps la rigueur, apprendre à travailler avec perfectionnisme. C'est un état d'esprit que j'avais déjà mais que l'école m'a permis de cultiver. On nous apprend aussi à aller au bout des choses et à terminer ce que l'on a commencé. Ma formation m'a apporté de très nombreux compléments par rapport à ce que je savais déjà. Tous les stages que l'on a faits en cours d'année m'ont enfin permis de développer mon professionnalisme.

J'étais passionnée par toutes les matières que l'on m'a enseignées. J'étais tellement contente de faire mes études dans la mode ! Si je devais en choisir une, ce serait peut-être les cours de modélisme, un aspect que je ne maîtrisais en arrivant à Esimode. J'ai aussi aimé travailler la couture, les cours de style et tout ce qui touche au management et à la gestion de collection.

Esimode : Avez-vous eu des difficultés à trouver un emploi après l'obtention de votre diplôme ?

A.L. : J'ai commencé à chercher du travail à la fin de ma formation. J'ai eu un temps de recherche très court, un mois et demi. J'ai trouvé un poste en CDD chez Trois Pommes, basée à Saint Chamont à côté de Lyon. J'y ai occupé le poste de styliste layette garçon pendant neuf mois. Puis, j'ai intégré Tartine et Chocolat directement après, en tant que styliste graphiste. Cela fait aujourd'hui trois ans que j'y travaille !

Travailler dans le secteur du prêt-à-porter enfant

Esimode : Pouvez-vous nous décrire votre poste ?

A.L. : Je suis styliste graphiste en layette garçon et je fais également du junior fille, ce qui représente quatre thèmes layette garçon et un thème junior fille. Je fais des recherches de tendances et de couleurs pour les saisons qui sont annoncées. Je réalise des planches de tendances, j'élabore les thèmes, je propose les matières, ce qui nécessite des rencontres avec les fournisseurs.

Après cette étape, nous allons construire le thème, qu'on va ensuite proposer au chef produit pour validation. Puis, on effectue toutes les formes nécessaires avec les matières que l'on a choisies. On peut ensuite lancer le prototype et passer le relais aux modélistes.

Audrey Leone 2

Esimode : Quel est l’aspect que vous préférez dans votre métier ?

A.L. : La création, c'est évident ! Je suis aussi graphiste (je fais les sérigraphies pour les t-shirts imprimés garçon), ce qui apporte un petit plus et complète mes créations. Cela me plaît énormément d'aller au bout des choses. J'apprécie aussi beaucoup le travail d'équipe, c'est super important.

Esimode : Travaillez-vous avec beaucoup de personnes différentes ?

A.L. : Oui ! Je travaille avec ma chef produit, mon équipe style, l'équipe des modélistes qui va mettre au point le produit et faire les essayages, les acheteuses car ce sont elles qui vont développer le produit auprès des fournisseurs et usines. Nous sommes toutes complémentaires. Il est primordial que l'entente et l'esprit d'équipe soient au rendez-vous. Je collabore également avec mes fournisseurs en Inde, au Portugal pour tout ce qui est broderie, visuels...

Esimode : Quels sont les enjeux de votre poste ?

A.L. : Il y a des difficultés, comme dans tous les emplois. En ce qui me concerne, le principal challenge est de se renouveler, de toujours trouver la bonne idée. Il faut essayer de ne pas être redondant pour le client mais d'être sans arrêt créatif.

Esimode : Comment faites-vous pour cultiver votre créativité ?

A.L. : Tout d'abord, je participe à différents salons de tissus en France et un peu à Londres. On fait aussi du shopping en France et à l'international. Le fait de se rendre dans les usines permet de découvrir des nouvelles choses. De même, il est bon de se tenir informé de ce qu'il se passe dans le milieu de la mode.

Évoluer dans le secteur de la mode

Esimode : Pour terminer, avez-vous des projets professionnels ?

A.L. : Toujours évoluer, à voir si cela sera chez Tartine et Chocolat ! Et pourquoi pas essayer de monter un projet de mon côté, mais je ne sais pas encore vraiment quoi. Je réfléchis à un concept car il ne faut pas se lancer tête baissée.

Esimode : Souhaitez-vous poursuivre dans le secteur de l'enfant ?

A.L. : Je n'ai jamais voulu me spécialiser car je suis intéressée par tous les milieux du textile : femme, homme ou enfant. Je me suis orientée vers ce dernier car j'ai été prise chez 3 Pommes. C'est un secteur qui me plaît beaucoup ! Si j'avais l'opportunité de travailler pour la femme (ce que j'ai principalement fait durant mes études), ou même pour l'homme, je serais ravie. Étant donné que je travaille pour les garçons, je m'inspire beaucoup du vestiaire masculin adulte !