marine-gastou

Shysee, marque de sportswear lancée par Marine Gastou

Marine Gastou a étudié à l' école de mode de Toulouse. Après avoir suivi le DU Création de mode, elle s'est orientée vers le cursus Responsable de collection - DU Management et commerce de mode pour développer un profil professionnel polyvalent. Elle a lancé sa propre marque de vêtements sportswear, Shysee, dont elle nous parle aujourd'hui.

marine gastou

Portrait de Marine Gastou, ancienne étudiante d'Esimode

Esimode : Bonjour Marine. Pouvez-vous nous détailler votre parcours ?

Marine Gastou : Je suis arrivée à Esimode après avoir obtenu mon baccalauréat littéraire, en 2006. J'ai d'abord suivi la formation DU Création de mode et j'ai obtenu mon diplôme au bout de trois ans. J'avais déjà dans l'idée de créer mon entreprise, c'est pourquoi j'ai décidé de poursuivre avec la formation Responsable de collection - DU Management et commerce de mode. Je voulais découvrir l'envers du décor et surtout toute la partie commerciale. J'ai obtenu mon second diplôme en 2012.

Esimode : Pourquoi avoir choisi de travailler dans la mode ?

M. G. : Je dessine depuis que je suis petite, j'ai toujours eu envie de créer. Je me suis d'ailleurs découvert une passion pour la mode et la danse très jeune. Malgré mon fort attrait pour ces deux domaines, j'ai préféré me tourner vers la mode, plus fiable professionnellement. En danse, si on se casse un genou, tout est fini ! J'ai fait un choix par passion mais qui était aussi réfléchi, en me disant que je pourrais peut-être allier les deux, plus tard... ce qui est désormais le cas !

Esimode : Qu'aimez-vous le plus dans la mode ?

M.G. : La mode est un éternel recommencement. J’ai toujours dans la tête ma citation favorite de la célèbre Coco Chanel, qui illustre pour moi cette vision "La mode se démode, le style jamais". La créativité est partout, l'inspiration aussi. Chaque vêtement a une histoire, une recherche. La mode est un univers tellement riche, cela fera toujours partie de notre vie.

Esimode : Comment nous avez-vous connus ?

M. G. : J'ai fait des entretiens d'orientation dans un centre spécialisé à Toulouse. On m'y a donné une documentation sur Esimode. Cela m'a plu et m'a donné envie de me rendre aux Journées Portes Ouvertes de l'école. J'ai été très rapidement convaincue que c'était là-bas que je voulais faire mes études !

Esimode : Que retenez-vous de votre scolarité à Esimode ?

M. G. : Si je devais décrire mes études en deux mots, je dirais qu'elle étaient complètes et enrichissantes. J'ai d'abord travaillé sur les aspects collection, avec la recherche de tendances, les dossiers techniques de collection etc. Puis, grâce à mon deuxième cursus, j'ai appris à vendre les produits que je pouvais créer. J'ai notamment appris la gestion de production, financière...

J'ai apprécié de pouvoir réaliser des stages pendant mes études, ils m'ont permis de voyager. En effet, j'ai pu partir au Canada dans le cadre d'un stage, pays que je voulais particulièrement découvrir. Marie Faure, ma professeur, m'a beaucoup conseillée dans cette voie. Elle m'a donné la force de croire en mes projets, ce qui m'a conforté dans mon idée de partir à l'étranger. A Montréal, j'ai travaillé chez une créatrice, Sabrina Barilla. Une expérience très intéressante car elle m'a fait participer à toutes ses activités : stylisme, modélisme, aspect commercial. Elle m'a également permis d'assister à la Fashion Week de Montréal. J'en garde un excellent souvenir !

J'ai aussi effectué des stages dans de grandes maisons parisiennes, notamment Louis Vuitton, à Paris, mais aussi pour un showroom, Anoushka, qui accueillait de nombreux grands créateurs. Grâce à l'école, j'ai eu accès à des lieux atypiques et à de très beaux ateliers.

Je pense qu'Esimode nous fait aussi évoluer sur le plan personnel. Quand on entre à l'école, on a pleins d'idées en tête qui partent dans tous les sens. L'école nous permet de devenir plus matures, plus perfectionnistes ou encore à l'écoute du marché. On affine notre univers, on devient plus complet !

Créer son entreprise dans la mode après ses études

Esimode : Toutes vos expériences ne vous ont pas donné envie de travailler dans une entreprise de mode déjà existante ?

M.G. : Je me suis rendue compte que j'avais envie de créer ma propre société. Je sentais que je devais le faire maintenant, que c'était le bon moment pour moi. Je suis également professionnelle dans la danse, je dispose d'un bon réseau dans ce milieu. J'ai monté ma propre école : je donne des cours et j'ai une compagnie de danse professionnelle. J'y ai vu l'opportunité de lancer ma marque spécialisée dans le sportswear, Shysee, et de lier mes deux passions. Je pense que la mode et la danse sont des secteurs qui nécessitent une connaissance du terrain et de la pratique, ce qui est mon cas.

Je me suis dit que j'avais toutes les cartes en mains pour me lancer. J'ai pris le temps qu'il me fallait pour étudier le marché. Je n'ai pas choisi ce secteur par hasard, c'est le fruit d'une analyse poussée.

Esimode : Qu'est-ce qui vous plaît dans le fait d'être à la tête de votre propre entreprise ?

M.G. : Il n'y a jamais de routine (que je déteste, car je m'ennuie assez facilement). Je suis ambitieuse et j'ai besoin de repousser mes limites. J'adore la compétition et le challenge ! En revanche, je ne fonce pas tête baissée non plus, je réfléchis aux conséquences de mes actions.

Être à la tête de sa propre marque est très motivant. Pour Shysee, j'ai tout construit de A à Z, que ce soit la création des produits, le travail avec les fournisseurs, la mise en place du site internet...J'ai d'ailleurs dû approfondir mes connaissances dans ce domaine et j'ai découvert de nouvelles choses. Enfin, c'est aussi enrichissant d'un point de vue social car on rencontre énormément de nouvelles personnes.

En revanche, se lancer reste difficile. Il faut garder le moral et ne pas baisser les bras, mêmes dans les moments de doutes.

Shysee, nouvelle marque de vêtements sportswear

shysee

Esimode : Pouvez-vous nous parler de votre marque, Shysee, plus en détails ?

M.G. : Shysee est une marque qui s'adresse à des femmes citadines, à partir de 17 ans. Il n'y a pas d'âge limite car mêmes les personnes d'âge mûr font du sport. Ce sont des femmes qui s'épanouissent à travers le sport, quel qu'il soit ! Il ne s'agit pas forcément de danseuses, cela peut être la mère de famille qui va faire son jogging, une femme qui se rend régulièrement à son fitness... C'est une marque qui peut aussi s'adresser aux femmes qui aiment les vêtements confortables dans leur quotidien. Shysee peut toucher beaucoup de personnes.

Cela dit, je ne suis pas un équipementier. Je ne propose pas de vêtements techniques qui permettent de faire du sport de haut niveau mais une gamme sportswear.

Esimode : Comment avez-vous envie de faire évoluer votre marque ?

M. G : Pour l'instant, je m'intéresse uniquement à la vente en ligne. Je n'ai pas du tout envie d'ouvrir en magasin. Internet est un outil qui a de l'avenir et qu'il faut maîtriser lorsque l'on monte son entreprise. Je ne dis pas un "non" définitif à la vente en boutique, mais ce n'est pas un projet que je compte mettre en place dans les années à venir.

Ce que j'aimerais développer, c'est la notoriété de ma marque, que son nom soit de plus en plus connu. Dans cet objectif, je vais travailler avec de grandes sportives qui vont pouvoir faire parler de Shysee. J'ai également une publicité filmée qui va sortir très prochainement. Ma stratégie est d''essayer de m'orienter vers le trending secteur.

Dès que ma compagnie de danse fait des clips vidéo ou est présente lors de premières parties de concerts, les danseurs portent des vêtements Shysee. Je participerai également à la fashion week organisée par la Toulouse Business School, dont j'ai entendu parler grâce à la page Facebook d'Esimode. Je prendrai part au défilé.

A long terme, j'aimerais aussi faire une ligne pour homme ainsi que des collections capsules pour les adolescentes. Il y a de plus en plus de jeunes filles (12/14 ans), qui ont envie de se lancer dans les danses à la mode du moment. Il y a donc un marché à ne pas négliger.

Esimode : Comment est-ce que vous vous organisez au quotidien ?

M. G. : Je crée les modèles, je les dessine sur ordinateur avec Photoshop, Illustrator etc., et je les fais ensuite fabriquer en Turquie. Plus tard, j'aimerais pourquoi pas faire appel à d'autres stylistes et agrandir l'équipe. Pour moi, la créativité s'essouffle au bout d'un moment, c'est important de se renouveler. De plus, les jeunes stylistes sont parfois plus créatives, ont plus d'idées, sont plus modernes...

Quels sont les conseils que vous donneriez aux futurs diplômés qui veulent se lancer à leur compte, comme vous ?

M.G. : Je leur conseillerais déjà de bien choisir leurs études, selon leurs objectifs professionnels. On est très vite enfermé dans un poste. Or, s'ils souhaitent créer leur entreprise, il est nécessaire de faire les études les plus complètes possible et de prendre tout ce qui est bénéfique dans leur apprentissage.

L'ambition est un très bon moteur, mais il faut rester réaliste dans ses projets. Développer son univers est une chose, mais il faut aussi bien étudier le marché.

Merci à Marine Gastou de nous avoir fait part de ses projets et nous avoir présenté sa marque. Vous pouvez suivre toute son actualité sur la page Facebook de Shysee.